Le journaliste et politologue franco-libanais Antoine Sfeir, spécialiste du monde arabe et musulman, s'est éteint dans la nuit du 30 septembre au lundi 1er octobre. Il était notamment fondateur et directeur des Cahiers de l'Orient et président de l'ILERI.

F.L.E.U.R.S pour le Liban avait l'honneur de le recevoir le 22 novembre pour une conférence.

Président Libanais

12 septembre 2018

Nous avons eu l'honneur d'être invités à la conférence du Président Libanais Michel Aoun au Palais des Congrès de Strasbourg.

Quelques photos de nos amis libanais

Présentation de l’IRAP (Institut de Rééducation Audio Phonétique)

                                                                                                                     

L’IRAP est un centre spécialisé pour l’éducation de l’enfant et de l’adolescent sourd. Il a été fondé en 1960.

L’IRAP se trouve à Ain Aar Metn Nord à 16 Km de Beyrouth. L’Institut est reconnu par le ministère des Affaires Sociales et le ministère de l’Intérieur sous le No 24A/D.

Une équipe pluridisciplinaire encadre près de 90 élèves sourds allant de l’Education Précoce au brevet académique. La population de l’IRAP compte 200 personnes ; une communauté diversifiée et active qui se répartit dans les services suivants : Accueil, dépistage, consultation, orientation, éducation précoce, éducation spécialisée, orthophonie, classes, audiométrie infantile, ateliers.

Les locaux de cette « Maison Ecole »  sont aussi ouverts à d’autres réalités sociales, cherchant à donner à chacun les éléments nécessaires pour une vie, où l’équilibre et le don occuperaient une place de premier plan. Ainsi de nombreuses personnes ou familles y trouvent l’accueil, l’écoute, le travail.

L’Institut reçoit des élèves de  toutes les régions du Liban et de toutes les confessions indistinctement.

Le financement de l’IRAP provient d’une aide régulière de Ministère des Affaires Sociales, des amis du Liban, du travail des ateliers qui ont pris forme durant la guerre, de la gérance de la cafétéria de l’Hôtel Dieu de France. Ce travail important se poursuit pour faire face à la crise économique qui sévit dans le pays.

Au fil du temps l’IRAP a aussi généré un réseau d’amitié au-delà des frontières géographiques, comme il a suscité de nombreux gestes de sympathie et de solidarité de plusieurs ONG.

La caractéristique de l’IRAP est l’esprit de famille ainsi qu’un style de vie simple. Les valeurs humaines et spirituelles fondent l’action de tous ceux qui participent à l’œuvre et à son rayonnement. C’est ainsi que la fragile institution tel un roseau résiste aux tempêtes et continue de grandir et de donner vie à des pousses nouvelles et inattendues.

Depuis le premier jour de leur existence, le petit foyer comme la grande maison d’aujourd’hui s’appuient sur la Providence. L’option préférentielle  de l’IRAP reste toujours l’accueil du plus petit dans un esprit de simplicité et de service.

Pour l’équipe de l’IRAP,

 

Janine SAFA

 

Actions menées par l’IRAP pour les enfants réfugiés syriens et irakiens

 

Présentation de l’action ‘Etincelles de paix’ : Prise en charge éducative et scolaire des enfants et jeunes réfugiés syriens et irakiens.

 

Situation qui a incité à l’action

 

A.    De nombreux enfants réfugiés, surtout syriens, ne peuvent accéder aux niveaux d’enseignement dans les écoles au Liban, correspondant à leur âge. En effet, plusieurs d’entre eux sont analphabètes, d’autres ont acquis du retard à cause des déplacements multiples qu’ils ont subi et tous n’ont appris que l’arabe. Donc, les enfants qui ont été admis dans les écoles libanaises doivent travailler leurs études en cours particulier pour accéder au niveau de leurs classes. Ils doivent apprendre la 2ème langue obligatoire dans les écoles au Liban.

 

B.     Plusieurs enfants sourds âgés de 3 à 10 ans n’ont jamais, ou très peu, eu de prise en charge particulière adaptée à leur handicap. Ils doivent être admis dans une école spécialisée, de préférence, proche de leur lieu d’habitation.

C.     Quelques adolescents sourds se présentent n’ayant aucune stimulation ni éducation spécialisée, ni scolarité.

 

L’action

A.    Des études post scolaires pour un groupe de 12 enfants de 7 à 12 ans, admis dans une école publique a eu lieu durant l’année scolaire 2016-2017. Ce soutien scolaire s’est déroulé le matin parce que les enfants suivent les cours à l’école l’après-midi. En effet, le Ministère de l’Education Nationale a organisé dans certaines écoles des cours

Une prise en charge scolaire complète pour 6 autres enfants a été effectuée aussi afin de pouvoir les initier à accéder à une école semi publique. Ces activités se sont déroulées dans le quartier de Ain-Biacout banlieue défavorisée au nord de Beyrouth, où l’IRAP maintien des locaux a vocation de développement communautaire.

B.     15 Enfants sourds de 3 à 10 ans ont été reçus à l’IRAP (Institut de Rééducation Audio Phonétique). Ils sont pensionnaires, ou demi-pensionnaires. Ils ont bénéficié de soins, d’éducation spécialisée, de l’enseignement de l’arabe et du français, du transport et de l’entretien de leurs prothèses.

C.     Six autres adolescents sourds analphabètes ont suivi un programme de démutisation et d’enseignement de la langue arabe. Ils ont été pris en particulier dans une unité de travail intensif et adapté à leur capacité auditive et mentale.

 

Ces deux dernières actions, très spécialisées se sont déroulées à Ain-Aar, dans les locaux de l’IRAP ou se trouve l’institut et ses équipes de professionnels. 

Partenaires

Evènements